Comment passer de 0 à 3000 € par mois en tant que graphiste freelance

Dans cet article, je vais vous expliquer comment personnellement je suis passée de 0 à 3 000 euros en moyenne par mois avec mon travail de graphiste freelance.

Alors il faut savoir que c’est une moyenne.

Il y a des petits mois où je n’ai que 1500- 2000 euros.

Mais dans les très bons mois, je peux avoir 4, 5, voir 6000 euros par mois.

C’est donc assez fluctuant, c’est comme ça quand on est graphiste freelance.

Mais je peux le dire et l’affirmer, il y a toujours de la demande dans ce domaine et une fois que vous avez un bon portefeuille client et que vous livrez un travail de qualité, les mandats arrivent tout seuls.

Ce mois-ci typiquement, j’ai :

  • Six affiches pour 2500 €
  • Un logo avec carte de visite et flyer pour 1500 €
  • Une couverture de livre pour 500 €
  • Une autre affiche pour 400 €

Donc, on arrive autour de 4900€.

Et là, je suis à un mois moyen.

Donc, on pourrait dire que la moyenne, c’est plutôt 3500 en fait.

Et ça ne va pas me prendre beaucoup de temps pour faire tout ça.

Si vous avez de l’expérience et avec le temps, vous allez travailler rapidement.

Pour ma part, on peut dire qu’en un ou deux mois, je devrais avoir tout bouclé.

Ce n’est même pas un salaire que je me verse à temps plein.

Non, c’est ce que je me verse en fait à temps partiel.

Parce qu’il faut savoir que je travaille à la maison et que le reste du temps, je m’occupe des enfants et de la maison (lessive, ménage, etc.).

Je profite de travailler quand les enfants sont à l’école et le reste du temps, je suis avec eux.

Donc en fait, ce n’est même pas un salaire que je me verse à temps complet.

C’est vraiment un salaire à temps partiel environ de 50 ou 60%.

C’est top, non ?

Je vais vous donner 3 conseils pour avoir un salaire qui vous permette de vivre de cette activité qu’est le graphisme en tant que freelance.

  1. Se former

Pour ma part il y a de cela 20 ans, je ne m’y connaissais pas du tout en marketing.

Je n’y connaissais rien sur la manière d’établir des devis ou alors de facturer à des clients.

Je n’y connaissais rien en entretien et en briefing, ni en comptabilité.

J’ai donc dû me former et apprendre.

Suivre une formation pour pouvoir devenir indépendante et apprendre de nouvelles choses, c’est ce qui m’a permis de me lancer.

J’ai eu des coachs qui m’ont suivi et puis du coup, ça m’a grandement facilité.

Je pense que si je n’avais pas eu cette formation-là, je ne me serais jamais lancée parce qu’en fait, je serais parti un petit peu trop à l’inconnu, sans avoir les connaissances nécessaires pour devenir freelance.

J’ai pu aussi faire mon business plan et puis évaluer les risques.

Et puis, du coup, ça m’a vraiment beaucoup aidé pour me lancer.

Faut pas se leurrer, on ne s’invente pas graphiste freelance comme ça.

Il faut un minimum de connaissance et d’expérience pour pouvoir livrer un travail de qualité qui puisse être facturé à un client.

Il vous manque des connaissances ?

Qu’elles soient techniques ou pratiques, vous avez besoin de vous former.

Je vous conseille vivement ma formation pour devenir graphiste freelance.

J’y ai mis toutes mes connaissances et mon savoir de plus de dix années d’expérience.

Pas de bla bla dans le vide, je vous explique tout de manière concrète et pratique.

Pas encore convaincu ?

Essayez ma formation gratuite sur les bases pour devenir graphiste freelance.

Formation devenir graphiste freelance

  1. Se lancer

C’est clair, si vous voulez devenir indépendant, il vous faudra vous lancer.

Il n’y a pas de miracle, il vous faudra faire le pas pour devenir graphiste freelance.

Faire les démarches administratives (voir l’article “comment devenir graphiste freelance”), créer son logo et son site, etc.

C’est vrai que ça peux faire peur de prendre des risques, mais je trouve que ça vaut la peine de se lancer.

Au début, ça sera un peu calme, puis petit à petit vous aurez 1 client, puis 2, 3, 4, 5.

Et puis il y aura l’effet de bouche à oreille, qui fera effet boule de neige.

Si je ne m’étais pas lancée, je ne serais jamais devenue indépendante.

Donc, il faut vraiment avoir cette motivation pour se lancer, et puis, aller de l’avant.

Le mental, ici, est vraiment déterminant.

Parce que votre entourage, par exemple, ne va pas beaucoup vous encourager.

Oui, ça comporte des risques de se lancer en tant que graphiste freelance.

Oui c’est pas évident au début.

Donc, il vous faudra acquérir un mental fort au niveau du Mindset.

C’est vraiment très, très important d’avoir un mental de gagnant avec la motivation qui va avec.

J’en parle dans le module 1 de ma formation pour devenir graphiste freelance.

Un client satisfait, c’est la meilleure des publicités

  1. Travailler dur

Si on veux un salaire correct sans travailler, il faut dire ce qui est, c’est du vol.

Ceux qui vous font miroiter comme quoi on peut gagner des millions sans rien faire, c’est que du baratin !

Si je vous disais que c’est facile de devenir graphiste freelance, que vous alliez gagner 3000 euros sans rien faire, je vous mentirais.

Quand on est graphiste freelance, il faut travailler beaucoup, surtout au début.

Il faut travailler dur mais de manière à viser l’excellence.

Avoir comme objectif que le client soit satisfait

Parce qu’un client satisfait, c’est la meilleure des publicités, en fait.

Et du coup, quand vous aurez votre client qui sera satisfait, il va vous demander d’autre chose.

Il va vous demander une carte de visite, un flyer pour tel secteur.

Il va vous demander une brochure, un roll up, le design de sa voiture, etc.

S’il est satisfait de votre travail, il va vraiment vous demander beaucoup plus de choses.

D’abord, être fidèle dans les petites choses et après, on pourra vous confier de plus grands projets.

Et puis, après il y aura l’effet de bouche à oreille qui fera des merveilles.

Parce qu’un client satisfait peux vous amener 10 autres clients.

Et ainsi de suite, de manière exponentielle.

D’abord, être fidèle dans les petites choses et après, on pourra vous confier de plus grands projets.

Personnellement, je trouve ça vraiment super de pouvoir être graphiste freelance.

Typiquement là, je vais aller chercher les enfants à l’école.

Jamais je ne pourrais avoir cette liberté là si j’étais salariée et jamais je ne reviendrais en arrière, à devoir travailler pour un patron.

Parce que tout ce que je gagne, c’est pour moi.

Si je ne travaille pas, effectivement, je ne gagne pas.

Mais si je travaille, tout est pour moi et je connais la valeur de mon travail.

Je sais aussi que j’ai des compétences et que je peux les vendre à un bon prix correct qui me permette de vivre.

Et du coup, j’ai une confiance en moi qui a été multipliée par dix en devenant graphiste indépendante.

Et je vis la vie de mes rêves.

Je suis pleinement heureuse avec le travail que je fais.

Là, je vais aller chercher mes enfants à l’école, prendre les 4 heures avec eux et discuter de leur journée.

Et ça, pour une mère, il n’y a pas mieux en fait dans la vie.

Quels sont vos rêves dans la vie ?

Peut-être que vous rêvez de voyager ?

Peut-être que vous rêvez d’avoir une passion à côté.

Personnellement, j’aime ce que je fais.

J’aime mon travail.

Mais ça me laisse du temps pour ma famille, pour passer du temps aussi avec mes amies.

Je vais régulièrement boire un café avec des copines, je ne le cache pas.

Et puis j’ai aussi du temps pour faire du sport, c’est important aussi.

Et du coup, je suis pleinement heureuse et c’est pour ça que j’ai envie de vous encourager.

Ce n’est pas par hasard si vous lisez cet article.

Si le métier de graphiste freelance vous intéresse, alors je vous propose de suivre ma formation gratuite.

Vous recevrez pendant trois jours une vidéo et il faut juste cliquer ici pour y accéder.

Du coup, je vais pouvoir vous encourager, et vous donner plein de trucs et astuces dont j’aurais rêvé moi-même d’avoir quand je me suis lancée.

Alors, à tout de suite !